Hominidés

News et actualités
  1. main-homo-nalediHomo naledi, une espèce « récente » de 250 000 ans !
    La datation des restes fossiles d’Homo naledi en Afrique du sud n’avait pas été faite. Les chercheurs proposent maintenant de positionner cette espèce 250 000 ans en arrière, mais sans expliquer vraiment pourquoi...
    Les chercheurs viennent de communiquer dans la revue National Geographic pour expliquer que les fossiles sont estimés entre 250 et 300 000 ans.
    L’article n’indique rien concernant la méthode utilisée pour estimer l’âge des fossiles.

  2. crane-homo-floresiensisLes origines d’homo floresiensis se précisent
    D’après une nouvelles étude des restes fossilisés du « hobbit » il apparait que ses origines seraient à chercher vers un autre ancêtre africain qu’Homo erectus

    L’hominidé découvert sur l’ile de Flores en Indonésie est certes petit par sa taille (1.1 mètre) mais la multitude d’études qui lui sont consacrées depuis 2003 en font une des plus grandes révolutions dans la compréhension de l’évolution humaine.

  3. intelligence-animaleL'intelligence animale
    Cervelle d'oiseaux et mémoire d'éléphants
    Emmanuelle Pouydebat
    Editions Odile Jacob
    Les éléphants bénéficient d’une impressionnante mémoire spatiale, olfactive, visuelle et vocale, on le sait, mais sait-on que certains oiseaux peuvent cacher leur nourriture dans plus de mille emplacements différents ?
    Dans ce livre riche d’une quinzaine d’années d’expérience de terrain, Emmanuelle Pouydebat montre que l’intelligence est une fonction adaptative partagée par tous les animaux. Elle permet de répondre le mieux possible aux contraintes du milieu et du contexte, que l’on ait des plumes, des mains, une trompe, dix pieds, des écailles, de la fourrure, des tentacules, un squelette ou pas…

  4. danae-venus-khotylyovo-russieLa découverte n’a pas été annoncée dans une revue scientifique, mais sur le site The Siberian Times qui avait déjà publié en 2016 un article sur une autre Vénus préhistorique trouvée elle en Sibérie. Sans doute pour faire du buzz sur la statuette, ou plutôt sur une partie de son anatomie, le journal la comparée à celle de Kim Kardashian… Bref du haut niveau archéologique ! On ne sait pas si le chercheur Konstantin Gavrilov a apprécié ce genre de détournement…
  5. L’être humain : une piètre valeur nutritive !
    Une étude sur la valeur nutritive de la chair humaine montre que pour l’homme préhistorique les autres espèces étaient plus « nourrissantes »cannibalisme-humain-gran-dolina
    Les archéologues ont trouvé des signes de cannibalisme chez les ancêtres de l’homme humain depuis 800 000 ans. James Cole, Université de Brighton, a répertorié les différentes preuves de cannibalisme préhistorique dans le monde. Si les ossements humains présentent des marques attestant l’anthropophagie, ils ne donnent pas les motivations des hommes pour se consommer entre-eux. Le chercheur s’est donc attaché à chercher les raisons du cannibalisme aux débuts de l’humanité.

Nous contacter

contact facebook de Samara Twitter de Samara Compte google+ de Samara inscription newsletter

Formulaire de contact

Plan