Imprimer

La découverte du métal

L’apparition des premiers objets métalliques remonte environ au VIIIème millénaire avant J.C.; il s’agit d’éléments de parure obtenus par martelage àfroid de pépites d’or ou de cuivre natif. Plus que leurs propriétés physiques, c’est plutôt leur aspect brillant qui a du susciter l’intérêt.

Une véritable métallurgie

Dans un minerai, le métal est présent sous forme d’oxydes ou de sels (sulfate, chlorure, carbonate…)
Réduire le minerai, c’est en extraire le métal par une véritable transformation chimique.On fait bruler un mélange de charbon et de minerai auquel on a ajouté un fondant, par exemple des cendres de fougères pour abaisser le point de fusion ; en brulant, le carbone va « priver » le minerai de son oxygène et le transformer en métal.

Les alliages

Vers-3000, les hommes apprennent à maitriser le mélange des métaux En alliant le cuivre à l’étain, ils produisent le bronze dont les propriétés sont plus intéressantes. Les premiers objets de bronze sont importés en Picardie vers -1800. La découverte de lingots ou de dépôts d’objets destinés à la refonte montre qu’une métallurgie de transformation s’installe dans notre région. L’approvisionnement en cuivre et en étain induisant de véritables circuits commerciaux avec l’Angleterre.
Vers le VIème millénaire, le travail du métal est facilité par la chauffe. Les premiers objets coulés et moulés apparaissent vers le Vème millénaire. Le plus ancien objet de métal dans la région est une petite perle de cuivre découverte lors des fouilles de l’allée couverte de La Chaussée-Tirancourt.

Les propriétés des métaux

Le fer

Le fer est le minerai le plus répandu mais son traitement nécessite des températures plus élevées.Dans les bas fourneaux la température atteinte n’est pas suffisante pour faire fondre le fer mais elle permet d’obtenir une « loupe » de métal pâteux quele forgeron va affiner en la martelant Les Gaulois vont se révéler d’excellents artisans du fer : en mélangeant des lames de fer plus ou moins riches en carbone, ils forgeront des épées dont les qualités n’ont rien à envier à celles d’un sabre de samouraï.

Référence documentaire

Il était deux fois le métal,les premiers forgerons,Pour voir Productions, 1996